All for Joomla All for Webmasters

Oncovia, on aime!

De passage à Paris, une partie de l’équipe des Amazones a rencontré les fondatrices du célèbre site en ligne de produits bien – être à destination des femmes en traitement pour un cancer. Ce fût un coup de foudre réciproque.

Cindy et Marie sont soeurs, elles ont respectivement 25 et 28 ans quand à l’époque où personne ne parle de soins de supports pour les patients du cancer, elles lancent un site de vente en ligne pour les femmes atteintes par cette maladie. C’était il y a 6 ans, au départ de cette aventure, un défi, peut être une promesse à leur maman malheureusement emportée par un second cancer du sein… Pour les soeurs, les femmes doivent garder leur féminité, on doit leur faciliter l’accès à des produits comme le vernis au silicium (qui protège les ongles et les fortifient pendant la chimiothérapie), ou les crèmes sans perturbateurs endocriniens pour le corps. Elles lancent alors Oncovia qui devient vite incontournable. Aujourd’hui traduit en allemand, en italien et en anglais, Oncovia est une référence dans l’univers des sites pour les femmes en soins.

A quel moment vous êtes vous rendu compte du manque qu’il y avait à l’époque?

Maman est tombée malade, on était dans un petit village au sud de la France, tout près d’Avignon, elle a pas mal galéré à trouver les produits dont elle avait besoin. On a fait une heure ou deux de voiture pour trouver une perruque! Son infirmière lui avait conseillé un vernis au silicium, on était incapable de savoir où le trouver… On a commencé à faire un listing des produits nécessaires, en essayant de les regrouper au même endroit. Quand on est dans les grandes villes ça va, mais dès qu’on est un peu isolé, c’est vite la galère.

Le déclic qui a entraîné tout le reste a été la fois ou on a accompagné notre maman dans un centre orthopédique pour acheter un soutien gorge. On s’est retrouvé avec Marine à tendre un drap qui faisait office de cabine d’essayage afin d’essayer un soutien gorge vieillot alors qu’elle avait 45 ans… Acheter des dessous c’est quand même un acte très féminin et pudique… On a pas envie de se retrouver au milieu des déambulateurs et des manchons de contention. C’est à ce moment là que nous nous sommes dit qu’il fallait faire quelque chose.

C’est simple de travailler avec sa soeur ?

(Rires) Oui c’est simple. Les choses sont assez simples et limpides.  On est sur la même longueur d’ondes, on a envie des mêmes choses. Au moment de se lancer, il y a déjà 6 ans, ce n’était pas évident, quand on parlait de cancer et internet les gens ne nous faisaient pas nécessairement confiance. C’est un milieu ou il y a pas mal de médecins et de professeurs, plus âgés que nous, qui avaient au début un peu de mal à croire en nous. On était les seuls présents sur le marché de la distribution sur internet, et on avait toute la confiance des patients et des patientes et c’est comme ça qu’on a réussi à tenir et à prendre de plus en plus d’ampleur pendant 6 ans. Très vite on a réussi à évoluer et à se sentir grandi, tant sur les chiffres de la société, que éthiquement et moralement.

Comment chosissez-vous les produits que l’on retrouve sur votre plateforme? 

On a voulu garder un côté mode, que cela soit les turbans, les vêtements et la lingerie en se demandant ce que nous, on aurait voulu  avoir dans notre garde robe. Et sur la partie cosmétique, les produits plus techniques, on a fait appel à des socio-esthéticiennes, à des infirmières, qui nous ont bien aiguillé sur les choix à faire. On a également enrichit le catalogue avec des avis de clientes.

Vous travaillez avec le milieu médical? 

On travaille principalement avec des infirmières, notamment les infirmières d’annonce qui sont la première ligne de discussion avec les patientes. C’est avec elles, qu’on a des partenariat pour avoir les bons conseils aux bons moments parceque quand une patiente se retrouve en cure de chimio, ce sont les premières personnes avec qui elles vont oser discuter, poser des questions, pour leurs ongles, leurs cheveux et les petits tracas au quotidien. On travaille aussi directement avec des cliniques et des hôpitaux

Avez vous constaté des changements par rapport à vos débuts dans l’accompagnement des patientes? 

L’annonce  a bien évolué, c’est moins dur maintenant si tant est qu’apprendre une telle nouvelle puisse être « moins dur ». La grosse différence, c’est tout ce qui est soins de support et la voix du patient. Quand on a commencé il y a 6 ans ce n’était pas le cas. Aujourd’hui les médecins peuvent envoyer leurs patientes vers des médecines douces, parallèles, des nutritionnistes ou vers des soins de supports, ce qu’ils ne faisaient pas du tout avant. Je trouve que c’est en créant tout ce microcosme,toute cette bulle autour de soi qu’on arrive à se sentir un peu plus fort.

Aujourd’hui Oncovia franchit un nouveau cap avec l’Appartement By Oncovia à Paris 

On a voulu réunir au même endroit les produits qu’on retrouve sur notre site mais on va bien plus loin en proposant des soins de support pour pouvoir atténuer les effets secondaires pendant la maladie. Nous avons des soins de supports esthétiques mais qui seront spécialisés, des soins du corps, du visage… On intègre dans ces soins, la réflexologie plantaire, la méditation, la sophrologie… Des soins qui permettront de retrouver un équilibre personnel et mental et qui vont accompagner pendant la maladie. Il s’agit de lier le plaisir du corps et de l’esprit.

Amazones et Oncovia, c’est le début d’une histoire 

On adore l’idée du projet d’Amazones! Pour l’histoire de coeur et de fond, Marine et moi avons vécu toute notre enfance en Martinique, alors quand on a entendu parler du projet on a tout de suite été emballée. Aider les personnes pendant la maladie, c’est génial. On a beaucoup d’antillaises qui passent nous voir aussi pour trouver les produits dont elles ont besoin. Pouvoir avoir une antenne relai pour les aider sur place, créer un microcosme autour d’elles, c’est génial. Je souhaite beaucoup de bonheur à l’association… Et on se donne rendez en 2018 pour un projet commun!