All for Joomla All for Webmasters

Prise en charge des cancers du sein en Martinique : Un réseau de 25 kinés formés

Les 12 et 13 octobre 2017, dans le cadre d’octobre rose, l’association Projet Amazones organisait une formation pour la prise en charge médicale des suites du cancer du sein. Deux spécialistes en oncologie de Nantes sont intervenues auprès de 25 kinésithérapeutes et une médecin-chirurgienne de la Martinique. Un réseau de professionnels opérationnels est né !

Les patientes le savent bien, le traitement des cancers ne se limite pas à la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie, etc. Tous ces actes ont des effets indésirables parfois lourds qu’il est possible de réduire, pourvu qu’on les connaisse et qu’on les prenne en charge.

La formation organisée par les Amazones en octobre était une première dans l’île. Elle s’est tenue dans les locaux de l’Union régionale des médecins libéraux de la Martinique, partenaire de l’opération aux côtés de l’Union régionale des masseurs kinésithérapeutes. 25 kinés et une chirurgienne de l’île l’ont suivie pendant deux jours. Deux formatrices étaient venues de Nantes : la docteure Virginie Bordes et la kinésithérapeute en oncologie Fabienne Le Guevel Dausse.

Prise en charge globale

La première journée a été consacrée à la théorie sur la chirurgie du cancer du sein et sur les soins de kinésithérapie. «Elle a été utile » commente Alex Orosemane, le président de l’Union régionale des masseurs kinésithérapeutes « car nous avons vu que les actes de chirurgie ont évolué, et avec eux, les besoins des patients ».

Le deuxième jour, les stagiaires sont passés à la pratique, avec des Amazones. « Je voulais montrer » explique Fabienne Le Guevel Dausse, kinésithérapeute oncologue, « que les patientes touchées par un cancer du sein, ne sont pas uniquement une cicatrice et un bras. Elles souffrent fréquemment aussi d’un enroulement du dos car elles ont tendance à se renfermer mentalement mais aussi physiquement sur elles-mêmes, de problèmes au thorax, aux épaules, de blocages des viscères, et d’autres maux… c’est sur tout cela qu’il faut intervenir, sinon les douleurs s’installent. »

Avec la docteure Bordes, chirurgienne à Nantes, Fabienne Le Guevel Dausse se sont donc employées à expliquer la maladie aux professionnels de santé présents, les traitements déployés, leurs effets, mais aussi l’évolution aux niveaux physique et psychologique. « L’écoute est essentielle avec les patientes touchées par un cancer du sein » précise Fabienne Le Guevel Dausse « c’est une maladie traumatisante et il est important de les considérer entièrement, dans tout leur corps et dans leur mental ».

Remise à jour

Les 25 kinésithérapeutes martiniquais ont suivi la formation avec intérêt. « Un bon groupe » commente Fabienne. Il était composé de kinés libéraux mais aussi hospitaliers.

Parmi eux : Julie Jacaria estime que « cette remise à jour est très importante pour nous permettre d’être plus efficaces et plus en confiance dans notre travail avec ces patientes. Elle nous a aussi permis de découvrir une prise en charge très humaine, à l’écoute des malades. »

Après la formation, le groupe des 25 kinés formés par les Amazones a constitué un réseau. « On échange des informations entre nous et, comme le bouche-à-oreille commence à fonctionner, on oriente des patientes vers certains collègues selon leur zone géographique. La prochaine étape, ce sera de nous faire connaître auprès des médecins » résume Julie.

Certains sont déjà au courant, comme la docteure Anne Criquet Hayot, la présidente de l’Union régionale des médecins libéraux de la Martinique. Enthousiaste sur l’initiative des Amazones, elle soutient le projet « avec vigueur et fougue » « Tout ce qui peut nous permettre d’avoir une prise en charge globale et coordonnée, avec tous les professionnels concernés, est un progrès pour les malades » assure t-elle.

La demande des patients est forte. Celle des praticiens aussi. Pour cette formation initiée par les Amazones, on a dû refuser beaucoup de monde, « presque autant que de participants » regrette Alex Orosemane.

Bilan : succès total de l’opération ! Les Amazones de Martinique peuvent compter sur ce réseau de 25 professionnels déjà formés pour mener des soins adaptés à leur situation, et aussi envisager de renouveler l’opération. Tous les partenaires sont partants. (Téléchargez ici les contacts des 25 kinés du réseau)

Article : Laure Martin Hernandez I Photo © Benny René Charles